Class Tourisme : Magazine de voyages, de loisirs et d'Art de vivre

Le Puy du Fou fête 40 ans de succès

En 2017, le Puy du Fou, deuxième parc en France en termes de fréquentation, fête son 40e anniversaire. Avec un programme d’investissement record de plus de 30 millions d’euros, le parc à thème créé par Philippe de Villiers consolide cette année son développement en lançant un hôtel, deux nouveaux restaurants, de multiples services et deux spectacles supplémentaires. A cela s’ajoutent de nouvelles ambitions en Europe et en Chine. Explications…


Citadelle - © Puy du Fou
Citadelle - © Puy du Fou

Nicolas de Villiers, président du Puy du Fou - © D. Raynal
Nicolas de Villiers, président du Puy du Fou - © D. Raynal
Créé en 1977 par Philippe de Villiers, le Puy du Fou est un parc à thème pour le moins atypique. Elu deux fois « meilleur parc du monde » en mars 2012 à Los Angeles (Thea Classic Award) et de nouveau en novembre 2014 à Orlando (Applause Award), il est aujourd’hui le deuxième parc à thème de France, derrière Eurodisney, avec plus de 2 220 000 visiteurs en 2016. Autre particularité, régionale cette fois-ci, depuis sa création le Puy du Fou a investi plus de 450 millions d’euros qui ont bénéficié à 80% à des entreprises locales. « Lorsque nous n’avons pas le savoir-faire sous la main, nous l’inventons en détournant  parfois l’activité des industriels locaux de leur vocation initiale pour les amener sur le terrain du spectacle. Les entreprises doivent alors inventer de A à Z une méthodologie avec vous, ce qui n’est pas forcément le cas de celles qui travaillent dans le secteur des loisirs et qui ont naturellement tendance à adapter ce qu’elles ont déjà organisé avec d’autres. Pour éviter cela, nous préférons toujours partir de la feuille blanche y compris sur le plan technologique » souligne Nicolas de Villiers, le président du Puy du Fou qui a succédé à son père en 2004. Avec un investissement inégalé de plus de 30 millions d’euros, 2017 est d’ores et déjà une année record qui préfigure les 200 millions d’euros que ce parc a prévu d’engager d’ici à 2025.
 

Cinéscénie superstar

© Puy du Fou
© Puy du Fou
Quelques semaines après son 40e anniversaire, le Puy du Fou a fêté symboliquement  le 14 juillet dernier la 1000e Cinéscénie de son histoire. Interprétée par 3 800 bénévoles dont 2400 comédiens et 130 cavaliers sur la plus grande scène du monde (23 hectares), la Cinéscénie du Puy du Fou retrace 700 ans d’histoire du Moyen-Âge à la Seconde Guerre mondiale, dans une mise en scène tout à la fois grandiose, enjouée et poignante. Car la Cinéscénie raconte parfois avec une certaine naïveté et un manichéisme calculé, les heures douloureuses de la Vendée. « En 1793, le département de la Vendée qui n’existait administrativement que depuis quatre ans a connu un drame absolument épouvantable. Plus de 300 000 personnes ont été décimées par les colonnes infernales du comité de salut public parce qu’elles se sont rebellées contre quelques-uns des principes de la Révolution française. Le Puy du Fou a été finalement une sorte de requiem pour ces morts-là. Il a rendu justice aux Vendéens » souligne avec gravité Nicolas de Villiers.

Le Dernier Panache - © Puy du Fou
Le Dernier Panache - © Puy du Fou
A cet égard, nous pouvons certainement déplorer que la nation française ne reprenne pas une bonne fois pour toutes à son compte tous ses récits régionaux, qu’ils soient joyeux ou tragiques et qu’elle laisse cela exclusivement comme au Puy du Fou à des initiatives privées. En France, patrie des droits de l’homme, nous sommes prompts à commémorer légitimement le génocide arménien, mais à étonnamment oublier le massacre vendéen. En 40 ans, la Cinéscénie qui rassemble chaque soirée 13200 spectateurs, est devenue une incroyable superproduction de 90 minutes. Loin des classiques "sons & lumières", elle a inventé un nouveau mode d’expression artistique, avec ses 28 000 costumes, 850 pièces d’artifice par soir et ses 150 jets d’eau, inspiré du cinéma, du péplum, de l’opéra et de la comédie musicale.

Cinescenie - © Puy du Fou
Cinescenie - © Puy du Fou

277 millions d’euros de retombées économiques

Signe du triomphe - © D. Raynal
Signe du triomphe - © D. Raynal
Pour bien comprendre la structure de cette entreprise en plein essor, le Puy du Fou est en fait un groupe composé principalement d’une association loi 1901 et d’une SAS (Société par Actions Simplifiées). L’association organise le spectacle de la Cinéscénie et détient la SAS qui gère le Grand Parc (60 spectacles de jour et de nuit, 4 villages d’époque, 27 restaurants et 5 hôtels à thèmes). Les deux structures assurent leur avenir en finançant Puy du Fou Académie (une école primaire « art & études ») et l’Académie Junior (un centre de formation artistique) qui forment chaque année plus de 600 jeunes aux arts et techniques du spectacle. Avec Puy du Fou International, le parc déploie son savoir-faire à travers le monde en conseillant des porteurs de projet dans la création de parcs et de spectacles sur le modèle du Puy du Fou. Et cela marche ! Depuis sa création, le Puy du Fou connaît une progression permanente grâce à son audace artistique et des investissements continus. En 10 ans, le nombre de visiteurs a progressé de 184% tandis que son chiffre d’affaires a plus que triplé. En janvier 2017, une étude réalisée par le cabinet ProTourime a permis de mettre en lumière l’impact économique du Puy du Fou. Chaque année, le parc génère 277 millions d’euros de retombées économiques (+40% en 3 ans) et engendre 4 700 emplois directs et indirects. Et chaque euro dépensé par le Puy du Fou entraine 3,5 euros de retombées économiques.

© Puy du Fou
© Puy du Fou

Un nouveau parc en Espagne

Puy du Fou - © D. Raynal
Puy du Fou - © D. Raynal
Depuis plusieurs années, le Puy du Fou s’est également engagé dans une stratégie de diversification de ses activités : Puy du Fou Congrès, créé en 2008, accueille le tourisme d’affaires, Puy du Fou Evasion est une agence de voyage née en 2013, et Puy du Fou Académie, l’école « Art & Etudes » imaginée par les équipes de Nicolas de Villiers qui a ouvert ses portes en 2015. Depuis 2010, Puy du Fou International conseille également des porteurs de projet dans la création de parcs et de spectacles à travers le monde. Des projets ont déjà vu le jour au Royaume-Uni et aux Pays-Bas. En 2017, cette structure a décidé d’adopter une nouvelle stratégie en proposant des projets de spectacle ou de parcs à des pays dont le potentiel historique et artistique correspond au modèle puyfolais.

© D. Raynal
© D. Raynal
Aujourd’hui, le Puy du Fou a décidé de s'exporter et de s’intéresser à l’Espagne et à la Chine qui cherche actuellement à développer des modèles de parcs à thèmes enracinés dans son histoire millénaire. C’est ainsi que, depuis plus d’un an, l’équipe du Puy du Fou travaille discrètement avec la région de Castilla-La Mancha et la ville de Tolède, à la création d’un parc dédié aux grandes heures de l’Espagne. « Le Puy du Fou est une sorte de poème vivant, un grand livre d’histoire dans lequel nous pouvons vivre de grandes émotions. Il permet à nos visiteurs de retrouver ce qu’ils ont en commun et qui s’appelle chez nous la civilisation française et bientôt ailleurs la civilisation espagnole ou chinoise » explique avec passion Nicolas de Villiers. A partir de 2019, chaque soir, une incroyable superproduction d’1h15 retracera de manière spectaculaire l’épopée espagnole, de l’Antiquité au Siècle d’Or en passant par le 19e siècle. Présentée par plus de 300 comédiens, cavaliers et techniciens, cette fresque rythmée et grandiose sera jouée devant 4000 spectateurs avec toutes les technologies les plus récentes sur les 10 hectares de scène. En tout, ce sont plus de 120 000 spectateurs qui sont attendus dès la première année.

© D. Raynal
© D. Raynal


Capacité hôtelière de 2000 lits

© D. Raynal
© D. Raynal
En France, le Puy du Fou a depuis toujours voulu innover en permanence. Ses spectacles sont de véritables laboratoires technologiques au service de projets artistiques toujours plus époustouflants, permettant de tester de nouvelles technologies et de nouveaux effets spéciaux. « Les prix nous ont principalement permis de nous sentir confortés dans notre stratégie créative. Ces récompenses veulent dire que les professionnels des métiers du spectacle du monde entier et au premier rang desquels ceux des Etats-Unis, saluent notre modèle audacieux et novateur qui n’existe nulle part ailleurs et qui est devenu au fil du temps une véritable référence. C’est en cela que ces Awards remportés en Amérique ont une importance pour nous. Ils ne changent pas le regard que nous avons sur nous-mêmes, mais ils changent le regard que les autres, notamment les médias, ont sur le Puy du Fou » souligne Nicolas de Villiers. Ainsi, le Puy du Fou est souvent pionnier de certaines innovations qu’il co-développe avec des fournisseurs partenaires. C’est le cas notamment des « Neopters », les 20 drones de spectacle conçus en collaboration avec la société Pixiel. Autre exemple, pour la nouveauté Le Grand Carillon, les équipes du parc ont travaillé main dans la main avec l’entreprise L-Acoustics pour développer une solution de diffusion de son totalement sur mesure. Cette saison, le Puy du Fou inaugure aussi son cinquième hôtel : « La Citadelle » pour dormir dans une cité médiévale fortifiée et prolonger le voyage dans le temps. Grâce à ce nouvel hôtel, l'entreprise porte désormais sa capacité hôtelière à plus de 400 chambres et 2000 lits.

Deux nouvelles créations originales

Le Ballet des Sapeurs - © Puy du Fou
Le Ballet des Sapeurs - © Puy du Fou
Cette année, le Puy du Fou présente également deux nouvelles créations originales : « Le Ballet des Sapeurs » un spectacle tout en humour qui trouve son inspiration dans l’univers de la comédie musicale et du cinéma muet et « Le Grand Carillon » qui se dresse du haut de ses 16 mètres au centre d’un village du 18e siècle. Comme toujours, ces deux nouveaux spectacles font la part belle à la musique et aux effets spéciaux. 2017 voit également l’ouverture de deux nouveaux restaurants thématisés : « L’Ecuyer Tranchant » qui plonge ses convives dans une authentique cuisine médiévale et « La Mijoterie du Roy Henry » en hommage au roi Henry IV qui affectionnait les grandes tablées et la bonne chère. Au menu de ce buffet généreux, jambon cru à la découpe, pièces de viande, pistachier d’abricot, crème à la fleur d’oranger. Bon appétit ou plutôt bonne ripaille…

Informations pratiques

Saison 2017 : jusqu’au 24 septembre 2017
Les restaurants : les restaurants sont ouverts tous les jours de spectacle pour déjeuner ou dîner.

Tarifs des billets :
- Billet adulte à partir de 33€, billet enfant à partir de 23€
- Tous les détails sur le site du Puy du Fou.
Tarifs des séjours :
- Séjour Parc + Hôtel à partir de 54€
- Tous les détails sur le site du Puy du Fou.
Informations et réservations : par téléphone au 0 820 09 10 10 (0,12 €/mn à partir d’un poste fixe) ou sur le site internet www.puydufou.com
 
Lundi 24 Juillet 2017
Notez

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 13 Octobre 2017 - 10:30 L’Alentejo, un paradis vert et bleu