Class Tourisme : Magazine de voyages et de loisirs et d'Art de vivre

Maroc : un Club Med pour booster Oued Chbika


Cet investissement de 430 MDH donnera un nouvel élan au Sud du Royaume.


Maroc : un Club Med pour booster Oued Chbika
Le Sud du Maroc continue d’attirer les investissements touristiques étrangers vu la splendeur de la nature (rencontre de la mer et du désert dans un climat tempéré), la disponibilité du foncier sans oublier l’attractivité du pays qui est encouragée par la stabilité politique et économique du Maroc.  C’est la station balnéaire Oued Chbika, nouveau fleuron des provinces du Sud, qui abritera un nouveau village Club Med, dont les travaux seront lancés en mi-2013, et qui sera opérationnel dès le 3e trimestre 2015. L’investissement prévu s’élève à près de 430 millions de DH.

Dans ce cadre, une convention a été signée, mardi dernier à Rabat, entre la Caisse de Dépôt et de Gestion (Rabat), représentée par Anass Alami Houir (PDG) et Orascom Development Holding AG (Altdorf, Suisse), représentée par son président Samih Sawiris. Par ailleurs, un accord de gestion a été paraphé simultanément avec la société Club Méditerranée SA (Paris), représentée par son PDG Henri Giscard d’Estaing. Cette cérémonie de signature a été présidée par Lahcen Haddad, ministre du Tourisme, qui a déclaré que «Oued Chbika est un important projet qui va être structurant pour la ville de Tan Tan et la région du Sud». Et d’ajouter : «Nous sommes en discussion avec des compagnies charters pour desservir la station balnéaire en devenir».

De son côté, Anass Alami a déclaré que «le développement de Oued Chbika est un investissement pour le long terme». Et d’ajouter : «Nous avons le plaisir d’accueillir dans le tour de table Rolaco, un investisseur de premier ordre, ce qui est un signe de confiance dans le projet Oued Chbika».  Quant à Samih Sawiris, il n’a pas caché sa joie de voir réunir autour du projet Oued Chbika autant d’opérateurs de taille. «Grâce à ce partenariat, le premier hôtel de la station balnéaire verra le jour et je suis sûr que d’autres suivront», a-t-il déclaré.

À noter que Club Med Chbika sera le premier village Club Med ‘’4 Tridents’’ avec un espace de luxe ‘’5 Tridents’’ sur la côte atlantique. Le projet s’inscrit dans le développement de la stratégie de montée en gamme du groupe. Ce village abritera 350 chambres. La conception du Village ainsi que les études architecturales sont en cours de lancement tandis que le premier coup de pioche est prévu pour mi-2013.

Un partenariat exemplaire

 Pour rappel, le projet «Chbika» se situe le long de la côte de l’océan Atlantique et du Sahara, à 400 km au sud d’Agadir, dans la province de Tan-Tan, en face de Fuerteventura (îles Canaries). Les deux premières phases couvriront une surface de 500 ha, avec une assiette foncière supplémentaire de 1 000 ha à venir. «Les travaux sont à un stade avancé et devront s’accélérer, suite à ce partenariat», a indiqué le Orascom Development Holding AG. À noter qu’à fin 2011, les travaux portant sur la marina ont été entamés et sont réalisés à hauteur de près de 70 %. En parallèle, la commercialisation a été amorcée avec succès, souligne la société. En plus du village du Club, d’autres établissements touristiques ouvriront leurs portes simultanément, au sein de Chbika, en l’occurrence «l’Hôtel Atlantique» de 440 chambres et situé en plein pied de l’Océan, ainsi que ‘’l’Hôtel du Quai’’ de 150 chambres se trouvant sur les quais du port, un parcours de golf, des appartements donnant sur la marina, et des aires de divertissement, de bien-être, de sport et des établissements médicaux.
Signalons également que le projet «Chbika» est réalisé par Oued Chbika Développement SA (OCD-Casablanca) qui est le fruit d’un partenariat stratégique entre Chbika Holding Company, filiale à 100% de Orascom Development Holding et actionnaire d’OCD à hauteur de 55 %, et CDG Développement SA dont les participations atteignent 35% dans OCD, puis Rolaco, une société d’investissement Luxembourgeois, qui détient 10% dans OCD. Ce nouvel arrivant signe ainsi son come-back au Maroc après près de trente ans d’absence.

Questions à  : Henri Giscard d’Estaing, PDG de Club Med

«Notre objectif est d’inscrire Oued Chbika et Tan-Tan sur la carte touristique mondiale»

Vous venez d’initier une belle opération. Que représente-t-elle pour le groupe ?

Chose promise chose due. Comme nous l’avions annoncé fin 2011, à l’occasion de la réouverture du village Yasmina, nous maintenons nos investissements au Maroc et nous comptons les renforcer.
D’ailleurs, la signature de ce partenariat pour la mise en place du Club Med Chbika est une nouvelle étape qui lie le groupe au Maroc. À travers ce projet, notre objectif est d’inscrire Oued Chbika et Tan-Tan sur la carte touristique mondiale.

La destination Maroc est très importante pour nous, d’où notre volonté d’accompagner les projets novateurs.
Par ailleurs, nous continuons à investir en partenariat avec la CDG.

Quelle est la cible de ce nouveau village ?

Ce Club de très haut de gamme sera une belle destination pour la clientèle européenne, marocaine et d’autres. Il est destiné à accueillir des milliers de familles et de couples en offrant une gamme complète d’activités sportives, de bien-être et des espaces réservés aux enfants.

Comment se décline la stratégie Club Med, vu la conjoncture économique ?

Nous nous sommes fixé deux objectifs majeurs. Le premier consiste à gagner plus de parts de marché dans les marchés matures, européens surtout. Le second vise à nous développer dans les marchés en développement, notamment le Maroc et la Chine. Il faut aller chercher la clientèle là où elle est. 

Implication de l’Etat

Le développement de la ville résidentielle de «Chbika» stimulera le tourisme au sud du Royaume du Maroc et jouera un rôle clé dans le développement économique futur de la région en tablant notamment sur la beauté et diversité de panoramas existants et des potentiels touristiques non encore mis en valeur. C’est à cet égard que le gouvernement marocain soutient le projet en facilitant l’accès à l’électricité et en offrant l’amélioration de l’état des routes dont les travaux de remise à niveau ont déjà été réalisés. Les travaux visant à rénover l’aéroport local de Tan-Tan sont en phase de planification.

De plus, il y a des discussions pour desservir cette ville par des compagnies charter en provenance d’Allemagne, de Scandinavie, pays de l’Est... c’est ce qu’a annoncé le ministre du Tourisme, lors de cette rencontre. Et de préciser : «Nous voulons mettre en place un bon package pour attirer ces compagnies». La RAM sera également de la partie, a souligné Lahcen Haddad. Le but est d’utiliser l’aéroport des îles Canaries pour desservir celui de Tan-Tan. À noter que des compagnies charter commencent à planifier des vols vers Marrakech et Agadir à partir des îles Canaries, ce qui est un bon début.

Nadia Dref

Source : www.lematin.ma



 
Mardi 29 Mai 2012
Notez

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 19 Juin 2017 - 14:56 Visas on line pour l'Ethiopie

Mercredi 31 Mai 2017 - 15:42 Bahrain : Objectif Tourisme