Voitures Jaunes, un nouveau concurrent pour les taxis parisiens


Une start-up parisienne propose depuis ce mardi un service de voiture avec chauffeur, sur réservation. Les véhicules rappellent les taxis new-yorkais et la politique tarifaire se veut très compétitive.


Voitures Jaunes, un nouveau concurrent pour les taxis parisiens
Si vous avez croisé un grand Scenic jaune canard dans les rues de Paris, vous n'avez pas rêvé. Et il ne s'agit ni d'un taxi new-yorkais égaré, ni d'un cab londonien qui aurait traversé la Manche. Pourtant, il leur ressemble… La start-up française Voitures Jaunes lance officiellement, mardi 25 septembre, un service de voitures de tourisme avec chauffeur, disponibles sur réservation.

A l'origine de ce projet, trois ex-City boys: David Darmouni, Mathieu Guillarme et Rémi Loustalet. C'est en utilisant ce type de service, alors qu'ils exerçaient dans la finance à Londres, que leur est venue l'idée de créer un concept similaire à Paris. "On compte 7 millions de déplacements en transports en commun par jour dans la capitale française et 200.000 trajets en transports à la demande (deux roues et trois roues). Pourtant, entre 20 et 40% de la demande n'est pas satisfaite en heure de pointe, indique Mathieu Guillarme. Or pour des soucis d'écologie, de manque de places de parkings etc, le futur est à la mutualisation des transports".

Il n'empêche que même à Paris, l'idée n'est pas tout à fait nouvelle. Certains acteurs comme UBER, Navendis ou encore Chauffeurs-privés.com proposent une offre assez équivalente. Mais Voitures Jaunes se différencie sur plusieurs points. Déjà, leurs voitures -toutes identiques - sont clairement reconnaissables partout. Les 60 véhicules qui composent pour le moment la flotte sont tous des grands Renault Scenic (4 places avec bagages ou 6 places sans bagage), de couleur jaune. Les 70 chauffeurs, ensuite, sont des salariés de la société qui sont formés et non des indépendants.

Si vous avez croisé un grand Scenic jaune canard dans les rues de Paris, vous n'avez pas rêvé. Et il ne s'agit ni d'un taxi new-yorkais égaré, ni d'un cab londonien qui aurait traversé la Manche. Pourtant, il leur ressemble… La start-up française Voitures Jaunes lance officiellement, mardi 25 septembre, un service de voitures de tourisme avec chauffeur, disponibles sur réservation.

A l'origine de ce projet, trois ex-City boys: David Darmouni, Mathieu Guillarme et Rémi Loustalet. C'est en utilisant ce type de service, alors qu'ils exerçaient dans la finance à Londres, que leur est venue l'idée de créer un concept similaire à Paris. "On compte 7 millions de déplacements en transports en commun par jour dans la capitale française et 200.000 trajets en transports à la demande (deux roues et trois roues). Pourtant, entre 20 et 40% de la demande n'est pas satisfaite en heure de pointe, indique Mathieu Guillarme. Or pour des soucis d'écologie, de manque de places de parkings etc, le futur est à la mutualisation des transports".

Il n'empêche que même à Paris, l'idée n'est pas tout à fait nouvelle. Certains acteurs comme UBER, Navendis ou encore Chauffeurs-privés.com proposent une offre assez équivalente. Mais Voitures Jaunes se différencie sur plusieurs points. Déjà, leurs voitures -toutes identiques - sont clairement reconnaissables partout. Les 60 véhicules qui composent pour le moment la flotte sont tous des grands Renault Scenic (4 places avec bagages ou 6 places sans bagage), de couleur jaune. Les 70 chauffeurs, ensuite, sont des salariés de la société qui sont formés et non des indépendants.

Autre particularité majeure, Voitures jaunes fonctionne, pour les particuliers, avec un système de parrainage. "Nous avons travaillons déjà avec une base de 200 membres qui vont permettre l'adhésion de nouvelles personnes. De façon pyramidale, le club va s'étoffer, explique Rémi Loustalet. Ensuite, il suffit de s'inscrire -gratuitement- pour utiliser notre service". VJ espère également faire son beurre avec les entreprises pour qui l'inscription ne répond pas à cette même exigence.

Prix fixe et défini à l'avance

Pour le reste, Voitures Jaunes étant un service de transport sur réservation, le prix est défini à l'avance comme le prévoit la loi. Le tarif d'une course dépend de l'heure à laquelle elle est effectuée, du jour de la semaine et du trajet. Il est fixe et ne varie pas selon le nombre de passagers, ni du temps réel du parcours (embouteillages, travaux qui retardent, etc). Voitures Jaunes ne fait pas payer non plus de surplus pour les bagages. Leur périmètre d'action se situe à Paris, mais également en proche banlieue et au travers de l'A86. Les co-fondateurs se refusent à évaluer un prix moyen au kilomètre, mais ils assurent que les utilisateurs paieront le même prix qu'une course d'un taxi pré-réservé. Pour autant, on l'aura compris, les VJ ne sont pas des taxis. Il est impossible de les héler et les VJ ne sont non plus autorisés à emprunter les voies de bus.

Levée de fonds de 3 millions d'euros

Ces véhicules ne sont pas électriques mais roulent au diesel. "Le statut de voitures de tourisme avec chauffeur est régi par le ministère de l'Economie qui impose une longueur minimum ainsi qu'un certain nombre de chevaux pour ces voitures. Malheureusement, il n'existe pas de modèles hybrides qui correspondent à ces critères", note l'un des co-fondateurs.

Une telle idée est-elle rentable et viable face à la concurrence déjà existante ? La société a déjà procédé à une levée de fonds de 3 millions d'euros et compte une vingtaine d'actionnaires. Pour David Darmouni, le seuil de rentabilité dépendra avant tout du taux d'utilisation des véhicules. Ce qui est très difficile à déterminer d'ores et déjà...

Voir le test effectué en vidéo par Challenges.fr en cliquant ici.

Source - www.challenges.fr  



Rédaction Class Tourisme