Class Tourisme : Magazine de voyages et d'Art de vivre

Air Caraïbes contrainte à des augmentations de surcharge carburant



Air Caraïbes, compagnie aérienne antillaise spécialiste des Caraïbes, est dans l’obligation de procéder à une augmentation de ses tarifs sur ses vols court et long-courriers.



En raison d’une hausse brutale du prix du kérosène de plus de 15%, décidée par les pouvoirs publics, dans les aéroports des Antilles françaises, la compagnie est dans l’obligation de procéder à une augmentation de ses tarifs sur ses vols court et long-courriers qui s’appliquera dans les prochains jours.

Air Caraïbes a appris le 8 juin, l’augmentation, avec effet rétroactif au 3 juin, de l’ordre de 15% du prix du kérosène dans l’ensemble des Départements français des Antilles. Ces augmentations ont été décidées par les autorités françaises ,sans concertation sérieuse avec les compagnies aériennes,  alors que les tarifs du kérosène sont déjà significativement plus élevés en Martinique, Guadeloupe ou Guyane que dans le reste de l'arc Caraïbéen. La FNAM a condamné fermement cette décision dans un communiqué de presse publié le 13 juin.

Air Caraïbes a subi, comme l’ensemble des compagnies aériennes mondiales, des impacts économiques majeurs pendant les 2 années de crise sanitaire. Depuis maintenant 4 mois, le conflit russo-ukrainien fait exploser le prix du pétrole. Des prix qui ont plus que doublé avec, de surcroît, une monnaie de référence le Dollar, lui aussi en forte hausse par rapport à l’Euro.

En conséquence, pour des raisons de survie économique, Air Caraïbes est contrainte de procéder à des augmentations de sa surcharge carburant par aller simple de 3€ sur son réseau régional et de 30€ sur les vols long-courriers. Il est entendu que tous les clients ayant déjà achetés leurs billets pourront voyager au tarif fixé à l’achat.

Marc Rochet, Président d’Air Caraïbes, fait une mise au point : « Les compagnies aériennes ont des coûts fixes élevés mais les tarifs qu’elles pratiquent doivent rester accessibles aux ultra-marins, qui ont un besoin vital de pouvoir voyager. Si cette décision brutale et unilatérale reste en vigueur et n’est pas annulée par les pouvoirs publics, il n'y aura plus aucune compagnie aérienne en capacité de desservir les outre-mer dans ces conditions économiques insupportables. »

La Rédaction

 
Jeudi 16 Juin 2022
Notez

Dans la même rubrique :
< >

France | Destinations | Hébergement | Art de vivre | Transport | Culture | Croisières | Sports-loisirs | Bons Plans | Bien-être | Mentions légales | Point de vue | Livres