Class Tourisme : Magazine de voyages et d'Art de vivre

L’Estival de la Bâtie : un festival au cœur de la plaine du Forez


Dans l’écrin - pur joyau Renaissance - que constitue le Château de la Bâtie d’Urfé, se déroule L’Estival de la Bâtie d’Urfé, du 5 au 21 juillet 2018. Un festival déclinant tous les arts, un panorama de la culture sous ses multiples aspects.


Le Château d'Urfé dévoile ses lignes Renaissance - © H. Gouleret
Le Château d'Urfé dévoile ses lignes Renaissance - © H. Gouleret

Cette statue du Spynx, symbole du savoir et de la sagesse, montre la passion de Claude d'Urfé pour les textes antiques et révèle son humanisme - © H. Gouleret
Cette statue du Spynx, symbole du savoir et de la sagesse, montre la passion de Claude d'Urfé pour les textes antiques et révèle son humanisme - © H. Gouleret
Cet événement mêlant musique classique et musiques du Monde, danse et cirque, projections de courts-métrages, spectacles de marionnettes et théâtre de rue rassemble ce qui se fait de mieux en spectacle vivant. Accessible aux petits comme aux grands, il permet au benjamin une découverte à la fois ludique et raisonnée de l’art sous toutes ses formes et à l’adulte de redécouvrir des pans peut-être oubliés de sa culture. Une manière d’échanger, de partager, de se connaître et de s’apprécier.
Le parrainage et la programmation sont assurés par Emmanuelle Bertrand, violoncelliste de renom, et Pascal Amoyel, pianiste, compositeur, auteur et comédien. Tous deux passionnés de musique de chambre, ils forment depuis 15 ans un duo leur permettant de mettre à l’honneur œuvres inédites ou issues du répertoire traditionnel.
Ce programme d’excellence est aussi l’occasion de pousser les portes d’un prestigieux château d’époque Renaissance édifié par un compagnon et ami de François Ier, Claude d’Urfé.
 

Un château riche en histoire et en émotion

De retour de cinq années en Italie, ce grand humaniste - marqué par les textes antiques - a fait transformer,  par des artistes italiens, la demeure familiale, véritable place forte située dans la plaine du Forez, en château Renaissance. Un petit coin de Toscane sur les bords de la rivière Lignon, affluent de la Loire. Pour la plus belle des raisons, l’amour d’une femme, la sienne, Jeanne de Balsac d’Entraigues qui lui donnera six enfants mais mourra à l’âge de 26 ans. Une disparition dont il ne se remettra jamais. De son séjour transalpin, Claude d’Urfé a rapporté tout ce charme et cette ouverture au monde artistique qui caractérisent si justement, à cette époque, la Renaissance italienne.
Les jardins Renaissance offrent une succession d’ifs et de buis, une végétation typique du paysage toscan.
Dans cette prestigieuse demeure, le jeune Honoré d’Urfé - petit-fils de Claude - écrivit le premier roman-fleuve de l’Histoire, L’Astrée. Un œuvre prodigieuse en 5 parties de 12 tomes chacune, totalisant quelque 5 400 pages, comptant les amours contrariées d’une bergère, Astrée, et d’un berger, Céladon, dans la Gaule - le Forez - du Vème siècle après J.-C.
 
L’Estival de la Bâtie
Du 5 au 21 juillet 2018
Programmation à consulter sur le site Internet : lestivaldelabatie.fr
 
Château de la Bâtie d’Urfé
42 130 SAINT-ETIENNE-LE-MOLARD
Site Internet : www.loire.fr/jcms/dlw_1111342/accueil
batie-urfe@loire.fr
 
Hubert Gouleret

 
Jeudi 5 Juillet 2018
Notez

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 18 Juillet 2018 - 12:00 Voyage au bout de la vie

Jeudi 14 Juin 2018 - 21:28 Destination Guyane à Paris