Class Tourisme : Magazine de voyages et d'Art de vivre

La Transat JV met le cap au Sud



Entre soleil et grand froid, la flotte de la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre est désormais scindée. Les multicoques au sud bénéficient déjà d’un temps sec et chaud, tandis que les monocoques plus au nord sont encore dans l’humidité.



 
Tous renouent désormais avec des vitesses honorables et évoluent vers le Sud. A noter ce matin l’abandon de l’Imoca 11th Hour Racing Team - Alaka’i, suite à son démâtage hier après-midi, et le heurt avec un OFNI de Sodebo Ultim 3 la nuit dernière endommageant son foil tribord.

​Ultime :

Gitana, Maxi Edmond de Rothschild - Franck Cammas/ Charles Caudrelier - © Eloi Stichelbaut/polaRYSE/Gitana S.A.
Gitana, Maxi Edmond de Rothschild - Franck Cammas/ Charles Caudrelier - © Eloi Stichelbaut/polaRYSE/Gitana S.A.
Sodebo Ultim 3 endommagé. La flotte passe l’île de Madère Cette nuit à 1h00 (heure française), Sodebo Ultim 3 a heurté un OFNI, endommageant le foil tribord, un diagnostic est en cours pour évoluer la situation. Thomas Coville et Thomas Rouxel vont bien et sont en sécurité dans le bateau. Ils continuent leur route, au ralenti, pour le moment. Leurs concurrents de devant décident de différentes options alors qu’ils approchent de Madère. SVR - Lazartigue et Actual Ultim 3 choisissent de passer à l’est de l’île, tandis que le Maxi Edmond de Rothschild et Banque Populaire XI passeront à l’ouest. Armel Le Cléac’h et Kevin Escoffier ont réussi a bien recoller au groupe. “ Nous avons fait de belles manœuvres et nous sommes contents d’être à nouveau dans le match. Encore une fois il va se passer pleins de choses.” Racontait Kevin. Les prochaines heures devraient être plus calmes, avant de s’accélérer à nouveau à l’approche des Canaries qu’ils devraient atteindre d’ici le milieu de nuit. “Les alizés ne sont pas établis donc la descente de l’Atlantique va laisser de la place à du jeu. Nous restons dessus car le vent est instable, donc il y a pas mal de réglages à faire.” L’ambiance se réchauffe pour les multicoques géants, une bonne nouvelle synonyme de progression.

​Ocean Fifty : Valse d’empannages

Koesio - Erwan Le Roux / Xavier Macaire - © Jeremie Lecaudey
Koesio - Erwan Le Roux / Xavier Macaire - © Jeremie Lecaudey
L’écart se creuse entre les deux classes de multicoques, mais les 50 pieds se défendent bien. Ils continuent de progresser vers le sud, et sont désormais à la latitude du cap Saint Vincent. Dans ces conditions de 10-15 noeuds de vent, au portant, les Ocean Fifty sont rapides. Depuis le passage du cap Finisterre, les duos bagarrent à coups d’empannages pour tenter de grappiller des milles sur leurs concurrents. “Il y a une super bagarre et nous sommes dans le match. Nous comparons nos performances toutes les heures. Il y a un tas d’options à prendre, c’est génial.” Expliquait Benoît Marie (Les P’tits Doudous) ce matin à la vacation. Les conditions sont changeantes sur cette partie de la flotte qui évolue en limite d’anticyclone. Ils devraient continuer à tenir une route sud afin d’éviter une forte houle présente dans l’ouest.

Sodebo Ultim 3 - Thomas Coville / Thomas Rouxel - © Vincent Curutchet
Sodebo Ultim 3 - Thomas Coville / Thomas Rouxel - © Vincent Curutchet

​Imoca : bras de fer le long du Portugal

Apivia - Charlie Dalin - Paul Meilhat - © Maxime Horlaville / Polaryse / Apivia
Apivia - Charlie Dalin - Paul Meilhat - © Maxime Horlaville / Polaryse / Apivia
Ils sont en duo à bord, mais aussi sur l’eau. En effet, nombreux sont les duels à avoir lieu au sein de la flotte des 60 pieds. En avant de groupe, Apivia et LinkedOut bataillent depuis le début. Charlie Dalin et Paul Meilhat conservent leur première place, mais l’écart s’amoindrit. 30 milles dans leur nord, Initiatives-Coeur et Charal se disputent la troisième place, et 11th Hour Racing Team - Mālama et Arkea Paprec la cinquième. Le rythme change à mesure qu’ils glissent vers le sud, Morgan Lagravière (LinkedOut) nous expliquait ce matin. “Nous changeons un peu de rythme à mesure des milles. Là, nous passons moins de temps à la table à carte, c’est plutôt sympa car nous sommes dans le match. C’est très positif pour la suite. A chaque fois que nous changeons de configuration de voile, c’est un peu une remise en question de la méthode et des solutions à trouver pour faire aller rapidement le bateau.” Voilà qui promet de belles empoignades pour les prochaines heures. Encore derrière, un petit paquet de cinq bateaux joue collé serré entre la 7ème et la 11ème place. Le passage à l’ouest du DST était donc la plus payante et Fortinet-Best Western s’est emparé cette nuit de la position du chassé, mais ses poursuivants tiennent dans 40 milles. Ces derniers continuent de bagarrer pour tenter de ne pas se faire distancer. Quant à 11th Hour Racing Team - Alaka’i, le duo a été contraint à l’abandonné à la suite de son incident d’hier. L’équipage est sain et sauf et a atteint La Corogne la nuit dernière.

Class40 : passera, passera pas ?

La Manche Evidence Nautique - Nicolas Jossier / Alexis Loison - © David Daguier / Cd50
La Manche Evidence Nautique - Nicolas Jossier / Alexis Loison - © David Daguier / Cd50
La flotte des 40 pieds s’étend désormais sur 200 milles. Les écarts se creusent depuis la sortie de la dorsale. Les premiers ont pu commencer leur descente vers le cap Finisterre, laissant le reste du peloton dans leurs tableaux arrière. Le vent sur zone est pourtant peu stable. Joint ce matin à la vacation, l’équipage de Lamotte - Module Création racontait sa mésaventure du matin. “Nous venons de partir en vrac, le spi est passé à l’eau, heureusement nous avons réussi à le récupérer ! Tout va bien, nous avons pu renvoyer une voile rapidement. Nous ne chômons pas et essayons de faire avancer le bateau vite.” Même s’ils ont tous retrouvé des vitesses correctes, il faudra progresser rapidement et être ponctuel. En effet, un deuxième obstacle est en approche. La cellule anticyclonique présente dès le départ se décale vers le sud-est. Aussi, les bateaux les moins rapides pourraient à nouveau rester bloqués dans la pétole dans cette zone synonyme de fort trafic.

​CLASSEMENT 11 NOVEMBRE - 09h


CLASS40
1. La Manche #EvidenceNautique - Distance arrivée 3981,77
2. Lamotte Module Création - Distance arrivée 3988,48
3. Edenred - Distance arrivée 3993,39
OCEAN FIFTY
1. Koesio - Distance arrivée 4623,89
2. Primonial - Distance arrivée 4663,58
3. Solidaires En Peloton - Distance arrivée 4672,21
IMOCA
1. Apivia - Distance arrivée 4823,27
2. LinkedOut - Distance arrivée 4856,51
3. Charal - Distance arrivée 4888,4
ULTIMES
1. Maxi Edmond de Rothschild - Distance arrivée 6568,25
2. SVR - Lazartigue - Distance arrivée 6594,1
3. Actual Ultim 3 - Distance arrivée 6614,84

La Rédaction

 
Jeudi 11 Novembre 2021
Notez

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 1 Décembre 2021 - 10:58 Activités nordiques dans les Montagnes du Jura

France | Destinations | Hébergement | Art de vivre | Transport | Culture | Croisières | Sports-loisirs | Bons Plans | Bien-être | Mentions légales | Point de vue | Livres