Class Tourisme : Magazine de voyages et d'Art de vivre

Transat Jacques Vabre : les skippers ont mis le cap sur La Martinique



L’émotion était présente sur les pontons des bassins du Havre dimanche matin. Les 79 équipages ont largué les amarres sous les applaudissements d’un public venu en nombre, et bien entendu, de leurs proches et de leurs équipes. Les conditions météorologiques étaient idéales pour un départ.



Les bateaux ont pu bénéficier d’un vent de nord-ouest oscillant entre 15 et 20 nœuds sur une mer clapoteuse illuminée par de belles éclaircies. Les 5 Ultimes, 7 Ocean Fifty, 22 Imoca et 45 Class40 ont tous aligné leurs étraves vers Etretat pour enrouler la première marque de parcours avant de pouvoir mettre cap vers L’Atlantique pour le début d’un long parcours. Après le passage de la première marque de parcours, les 79 bateaux ont tiré la barre, direction l’Ouest afin de sortir de la Manche.

Après un départ spectaculaire et une traversée de la Manche à toute vitesse, les cinq Ultimes sont arrêtés à Ouessant. Depuis le milieu de nuit, pris dans une cellule anticyclonique ils ne touchent plus de vent. En plus de cela, ils doivent faire face à de forts courants de face qui les forcent même à faire marche arrière. 


 

Deux stratégies sont en train de se dessiner. D’un côté, Banque Populaire XI, qui essaye de passer à l’intérieur de la mer d’Iroise, au plus près de la pointe Finistère, tandis que les quatre autres optionnent vers le Nord. Joint ce matin à la vacation, Franck Cammas (Maxi Edmond de Rothschild), nous racontait la situation. “Depuis le milieu de la nuit, nous sommes arrêtés face au courant, nous avons même commencé à reculer donc nous avons décidé de faire marche arrière. Nous allons tenter de passer par le nord de Ouessant, mais pour l’instant nous n’arrivons pas à progresser.” La situation devrait s’améliorer dans les prochaines heures ce qui leur permettra de se dégager de cette zone. 

© Vincent Curutchet
© Vincent Curutchet
Côté Ocean Fifty eux aussi arrivent sur cette pointe Bretagne au ralenti. Sébastien Rogues et Matthieu Souben ont pris les devants, mais ne comptent qu'un petit mille d’avance sur leurs premiers concurrents. Les sept multicoques de cinquante pieds sont bien groupés et aucun jeu n’est encore joué sur ce passage stratégique. “Une petite heure qu’on tourne en rond et depuis on a attrapé du vent. On ne sait pas si on va pouvoir s’en extirper rapidement, les fichiers météo sont incertains et on est encore en pleine hésitation.” Expliquait Quentin Vlamynck à la vacation ce matin. Il va falloir être dessus ! 

La flotte de Class40 s’est dispersée entre les îles Anglo-Normandes au gré des options stratégiques choisies. Les prochaines heures seront difficiles pour les Class40 qui toucheront à leur tour très peu de vent et des courants forts. L’heure est donc au repos pour garder des forces pour la bataille annoncée en baie de Morlaix ! 

Bureau Vallee 3, skippers Louis Burton et Davy Beaudart - © Vincent Curutchet
Bureau Vallee 3, skippers Louis Burton et Davy Beaudart - © Vincent Curutchet
Premier incident cette nuit l'Imoca Bureau Vallée a démâté après 10 heures de course, alors qu’il évoluait en deuxième position de la flotte dans des conditions stables dans environ 15 nœuds de vent. Louis Burton et Davy Beaudar ont mis le cap sur Saint-Malo.

https://www.transatjacquesvabre.org/


 
Lundi 8 Novembre 2021
Notez

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 1 Décembre 2021 - 10:58 Activités nordiques dans les Montagnes du Jura

France | Destinations | Hébergement | Art de vivre | Transport | Culture | Croisières | Sports-loisirs | Bons Plans | Bien-être | Mentions légales | Point de vue | Livres