Class Tourisme : Magazine de voyages et d'Art de vivre

Attractivité pour l'offre diversifiée du tourisme fluvial



La navigation de plaisance a repris progressivement depuis le vendredi 29 mai sur l’ensemble du réseau géré par Voies navigables de France (en fonction des autorisations préfectorales délivrées localement) et les perspectives de reprise des activités touristiques s'ouvrent depuis le début du mois de juin.



© VNF/Didier Gauducheau
© VNF/Didier Gauducheau
Dans le contexte actuel de crise sanitaire liée au Covid-19, le tourisme fluvial apparait comme un mode de vacances adapté aux besoins de l’été, grâce à son offre diversifiée : location de bateaux habitables, plaisance privée et activités fluvestres*.
 
Les chiffres du tourisme fluvial démontrent une nouvelle fois la croissance de ce secteur qui attire de plus en plus d’adeptes à la navigation en eau douce. Avec près de 11,3 millions de passagers transportés (+2,1% par rapport à 2018 et +16,2% par rapport à 2016), le tourisme fluvial a enregistré des résultats très positifs en 2019, avec près des 2/3 (65%)  de clientèle étrangère.

© VNF/Didier Gauducheau
© VNF/Didier Gauducheau
En 2019, le tourisme fluvial a enregistré 15,4 millions de journées-passagers, ce qui représente depuis 2016 une croissance de +10,8% (soit une croissance moyenne supérieure à 3% par an). 42% de ces journées-passagers étant réalisées hors des grandes métropoles. Cette croissance a été tirée principalement par 2 filières :

- Les bateaux-promenades, qui affichent une croissance de +5,7% par rapport à 2018 (+29,2% depuis 2016) à Paris avec près de 8 millions de passagers et restent très attractives en province avec près de 3 millions de personnes transportées ;

- Les péniches-hôtels, en croissance de +10,3% (en nombre de journées-passagers) et fortement contributrice en termes de retombées économiques. En effet, bien que cette filière représente une part marginale au sein du tourisme fluvial (1%), du fait de son caractère haut de gamme, elle a généré 62,4 millions d’euros au bénéfice des territoires, en 2019.
 

Attrait de la plaisance privée

© VNF/Didier Gauducheau
© VNF/Didier Gauducheau
De son côté, la plaisance privée se maintient à un niveau équivalent à 2018, avec 2,2 millions de journées-passagers. La location de bateaux habitables, qui avait connu un rebond en 2018, affiche, quant à elle, un résultat moindre en 2019 (-2% du nombre de journées-passagers).
 
Concernant les paquebots fluviaux hors Rhin, malgré un nombre d’escales en forte augmentation et alors que cette activité avait été stable les années précédentes, elle a connu une baisse de -6% en termes de journées-passagers.
 
En 2019, on constate une croissance forte et continue de la part des clients étrangers, qui représentent près des 2/3 des clients du tourisme fluvial (contre 56,4% en 2018 et 46,9% en 2016). Cette part est beaucoup plus marquée pour les activités de croisière (paquebots fluviaux et péniches-hôtels), qui attirent de nombreux clients de pays lointains (Amérique du Nord, Océanie et plus récemment Asie). La part des clients étrangers reste importante (36%) pour la plaisance privée. Elle est naturellement élevée dans les bassins frontaliers (Hauts-de-France, Grand Est), mais également très importante en Bourgogne-Franche Comté, qui enregistre 14% de résidents britanniques parmi ses plaisanciers.

Attractivité pour l'offre diversifiée du tourisme fluvial
Thierry Guimbaud, Directeur général de Voies navigables de France s’est exprimé sur cet engouement à l’occasion de la publication de ces nouveaux chiffres : « Cette nouvelle progression du tourisme fluvial en 2019 confirme que ce type de tourisme vert, proche de la nature, dans des lieux préservés, qui prend son temps, répond à une demande sociétale de plus en plus forte. Dans le contexte actuel de crise sanitaire que nous traversons depuis plusieurs mois et qui risque de limiter les déplacements cet été, le réseau navigable français offre de multiples possibilités de détente : pour quelques heures, en pratiquant le canoë-kayak, ou le paddle par exemple, le vélo le long des berges, mais aussi pour plusieurs jours. Les bateaux de location sans permis et la plaisance privée répondent ainsi particulièrement aux mesures sanitaires à conserver durant l’été et permettront de s’évader en petit nombre, tout en redécouvrant nos territoires ».

Une multitude de destinations idéales pour cet été

© VNF/Didier Gauducheau
© VNF/Didier Gauducheau
Alors que la crise sanitaire que traverse le pays met à mal le secteur touristique et fait apparaitre de grandes inquiétudes pour la saison 2020, le tourisme fluvial apparait comme un mode de vacances adapté aux besoins de l’été, grâce à son offre diversifiée. De plus, les incertitudes qui pèsent concernant l’évolution de la pandémie à l’étranger, convergent vers un tourisme national, voire local. Les dernières annonces gouvernementales confirment ces orientations et invitent les français à prendre des vacances en France, sans exclure pour autant de possibles restrictions locales selon l’évolution de l’épidémie.

Loin de la foule, les cours d’eaux proposent des espaces peu fréquentés pour les vacanciers désireux de déconnecter et de porter un autre regard sur les territoires. Au cœur d’une nature préservée, en petit groupe et potentiellement proche de chez soi, les canaux et rivières offrent la liberté d’un voyage à la carte, où chacun vit à son rythme avec de belles opportunités d’activités, de découvertes patrimoniales et culturelles. Localement, les propositions sont nombreuses avec cette forme de tourisme durable, que ce soit sur ou autour de l’eau. Les cours d’eau proposent une multitude de plaisirs, de découvertes et d’aventures pour (re)découvrir les paysages et les terroirs.

Concernant plus particulièrement l’offre de location de bateaux habitables sans permis, on recense en France 94 bases de location (chiffre 2018), proposant un très grand nombre de modèles de bateaux, adaptés à toutes les clientèles. A l’image d’un camping-car sur l’eau ces bateaux sans permis ont une capacité moyenne de 7 personnes. 47% des clients qui louent un bateau sont des « primo-pratiquants » car il n’est pas nécessaire d’avoir un permis. 64% pratiquent en même temps la marche et 62% le vélo (91% du réseau de VNF est situé à moins de 5 kms d’une véloroute). 91% des clients sont satisfaits de leur croisière et 77% d’entre eux ont l’intention de louer à nouveau un bateau, à l’avenir.

Le tourisme fluvial en famille ou entre amis permet de passer des vacances très agréables, dans un environnement paisible, en toute autonomie, avec la possibilité de d’allier visite des lieux traversés, gastronomie locale, kayak paddle, balades à vélo, randonnée pédestre, promenade équestre... 

www.vnf.fr/vnf/

alliant activités nautiques et terrestres
Mercredi 3 Juin 2020
Notez

Dans la même rubrique :
< >