Class Tourisme : Magazine de voyages et d'Art de vivre

Canaries : la révolution au féminin dans les Bodegas



Aux Canaries, la révolution féminine est en marche dans le domaine viticole. Zoom sur quelques-unes de ces femmes, loin d’être les seules représentatives du secteur.



Le domaine El Níspero, dirigé par Eufrosina Pérez - © Tato Goncalves
Le domaine El Níspero, dirigé par Eufrosina Pérez - © Tato Goncalves
Le plus ancien vignoble aurait été planté sur l’île Fuerteventura entre 1402 et 1412, lors de la conquête de l’île. Tenerife en 1497 et El Hierro en 1526 suivront l’exemple pour créer leurs vignobles.

Autrefois, les femmes tenues à l’écart des caves

Jusqu'à la fin du XXème siècle, le secteur viticole canarien était dominé par les hommes. Même lorsqu’une femme héritait d'un domaine viticole, la loi imposait que le contrôle en soit transmis à un homme. 

Sandra Armas - Bentayga Bodega - © Tato Goncalves
Sandra Armas - Bentayga Bodega - © Tato Goncalves
Comme en France, où, jusque dans les années 1970,  on considérait que le vin était une affaire d’homme, depuis toujours, dans les pays producteurs, les femmes ont souvent été tenues à l’écart du travail valorisant, que ce soit en cave ou à l’élaboration du vin. Elles étaient cantonnées aux travaux subalternes dans les vignes, pour la taille et les vendanges. Aux Canaries, il y a peu encore,  la croyance persistait, chez les anciens, selon laquelle les femmes ne devaient pas entrer dans une cave, car si elles le faisaient pendant leur menstruation, le vin se gâterait.

Dans la région viticole de Monte Lentiscal à Gran Canaria, Ricardo Sosa était plus célèbre pour sa longévité (il vécut jusqu'à l'âge de 106 ans), que pour son vin. Une affiche à l'entrée de sa cave indiquait : « Ne pas fumer. Pas de femmes ». Lors d'une interview en 1997, Sosa, alors âgé de 103 ans, s’expliquait sur le message : « 
J'ai arrêté de fumer il y a dix ans ! ». Quant au panneau interdisant l'entrée aux femmes, il affirmait toujours que « c’est dans un but lucratif, pour qu'elles ne gâchent pas le liquide ».  Voilà qui est dit. Mais.......

​Une nouvelle génération s’impose dans les grands domaines

Fort heureusement les choses ont changé. Aujourd’hui aux îles Canaries, de nombreux domaines viticoles prospèrent sous la direction de femmes passionnées. Exemple du domaine El Níspero, situé à Briesta, commune de la Garafía sur l'île de La Palma, à 1 250 mètres d'altitude, dirigé par Eufrosina Pérez
Les nombreux microclimats de cette île ainsi que la nature des sols fertiles et argileux, contribuent à l'originalité des vins. Cette bodega doit en partie sa renommée au premier cépage créole blanc albillo monovariétal, mis en bouteille sur l'archipel en 1999. Aucun pesticide n'est utilisé à El Níspero.

Avec un parc national de Caldera de Taburiente  et deux parcs naturels, Las Nieves et Cumbre Vieja, 
La Palma est un véritable paradis naturel et Réserve de biosphère depuis 2002. Le tourisme durable y est privilégié.
 
Eufrosina Pérez. est à la tête du domaine El Níspero - © Tato Goncalves
Eufrosina Pérez. est à la tête du domaine El Níspero - © Tato Goncalves

Grâce à la modification de la loi sur l'héritage, et au fait que le vigneron avançait en âge, Mr. Perez n'a pas eu d'autre choix que de permettre à ses filles d'entrer dans sa cave et de l'aider. « Il devait valoriser ses filles », explique Eufrosina, « les hommes s'étaient habitués à faire la fête sans être interrompus par les femmes », ajoute-t-elle. À la mort de son père, elle a su s'imposer dans ce secteur vitivinicole canarien, pré carré masculin, et devenant la première femme à s'investir professionnellement dans le vin.

Sur Gran Canaria, île que l’UNESCO a déclarée Réserve Mondiale de la Biosphère,  Agala, la Bentayga Bodega est située en altitude, à 1 295 mètres d'altitude où les vignes sont cultivées sur des pentes escarpées aux sols argileux avec une bonne teneur en matière organique. Agala est la marque de la Bodega, et ce mot d'origine aborigène fait référence à la haute-montagne. Les vins sont élaborés et mis en bouteille dans l’exploitation, dirigée par Sandra Armas : « C'est mon père qui m'a convaincue. Mon intérêt a été suscité lors de la saison de taille en 2008… mon père en a profité et m'a rapidement proposé de prendre les commandes ».
Sandra Armas dirige la Bentayga Bodega - © Tato Goncalves
Sandra Armas dirige la Bentayga Bodega - © Tato Goncalves

Toujours à Gran Canaria, Mondalón est une autre cave à vin gérée ici par Tamara Cruz : « J'ai commencé quand j'avais douze ans. Pour moi le commerce du vin était comme un jeu auquel ma famille jouait. Une sorte de passe-temps qui a pris forme au fil du temps », explique celle qui a étudié l'hôtellerie et le tourisme. « Je voulais combiner la cave avec mon travail dans le tourisme et mes études de vin et de dégustation. Bien sûr, pendant les vacances, J'y suis retournée pour les vendanges, j'avais toujours envie d'apprendre, d'approfondir mes connaissances », ajoute Tamara.
 
 
Pour Tamara Cruz « la taille est un art qui s'affirme avec l'expérience » - © Tato Goncalves;
Pour Tamara Cruz « la taille est un art qui s'affirme avec l'expérience » - © Tato Goncalves;

Le Malvasía est l'un des cépages les plus célèbres des îles Canaries. Des restaurants tels que le très réputé Celler Can Roca de Gérone, table 3 étoiles des frères Josep, Jordi et Joan Roca, ont choisi des vins à base de Malvasía,  comme en produit Matías et Torres, pour leur menu. Le célèbre sommelier canarien, Mario Reyes, explique dans le livre « 100 vins essentiels des îles Canaries » que les vins de Malvasía « cherchent à respecter la tradition : les raisins sont foulés au pied dans les anciennes caves. Il y a une macération de deux jours et un rendement inférieur à 50 % par rapport aux raisins pressés… c'est un parfum de raisin, un goût sucré et allongé. ». Mario Reyes 

Victoria Torres, succéde à 5 générations d’hommes au domaine Matías et Torres à La Palma - © Tato Goncalves
Victoria Torres, succéde à 5 générations d’hommes au domaine Matías et Torres à La Palma - © Tato Goncalves
La cave Matías et Torres à La Palma, est dirigé par une autre femme. En prenant  la relève, en 2015, Victoria Torres, succédant à 5 générations d’hommes, à la tête de ce domaine créé en 1885. Victoria Torres explique, avec son père à ses côtés, que malgré les grands progrès qui ont été réalisés dans l'industrie, il y a encore du chemin à faire pour aider les femmes dans ce secteur : « quand il s'agit de prendre la décision cruciale du moment de la récolte, le genre a toujours du poids ». Affaire à suivre.

Tout récemment, Cristina Millán a redonné vie au domaine familiale créé par son bisaïeul, en 1912, à San Brigida, région de grande tradition viticole, sur l’île Gran Canaria. Elle a décidé d’opérer une conversion à l'agriculture biologique. 

Les femmes ont fort heureusement réussi à s’imposer dans le domaine de l’exploitation viticole et leurs compétences sont enfin reconnues dans ce secteur au passé très machiste.

Aux Canaries, le vin se conjugue désormais au féminin !

Pour préparer un séjour aux Îles Canaries : www.salutilescanaries.com/

 
Dimanche 13 Mars 2022
Notez

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 23 Juin 2022 - 05:00 Le Château de Candie **** fait son cinéma

France | Destinations | Hébergement | Art de vivre | Transport | Culture | Croisières | Sports-loisirs | Bons Plans | Bien-être | Mentions légales | Point de vue | Livres