Class Tourisme : Magazine de voyages et d'Art de vivre

La Guadeloupe a le vent en poupe pour la Route du Rhum


Depuis quelques années, les îles de la Guadeloupe connaissent un engouement qui se confirme encore sur les huit derniers mois.


Interview de Maïté Marie-Antoinette Directrice de l'Agence Europe du Comité du Tourisme

 

Pain de sucre - Terre-de-Haut - Les Saintes) - © Gira      ud
Pain de sucre - Terre-de-Haut - Les Saintes) - © Gira ud
L’ archipel guadeloupéen est composé de 5 îles principales, Basse-Terre, Grande-Terre, La Désirade, Les Saintes, Marie-Galante et d’une multitude d’ilots.
Chaque île se singularise par un patrimoine naturel extraordinaire, des paysages surprenants, une culture et des traditions qui font vivre des expériences uniques aux visiteurs.
Les Îles de la Guadeloupe sont dans la dynamique d’une fréquentation en hausse de 12% entre 2016 et 2017, pour le tourisme, dont 69% viennent de métropole et une progression de 15,7% pour les croisiéristes.  Entre janvier et août 2018, on note déjà 10% de visiteurs en plus avec un trafic aérien en progression de 5,3%.  Un record a été battu l’année dernière avec plus de 2,3 millions de passagers pour l’aéroport Guadeloupe Pôle Caraïbes, qui vise les 3 millions pour 2025. Dans cette perspective, un programme d’investissements verra l’extension du terminal, la refonte de l’offre commerciale et de restauration, ou encore l’accès à des innovations technologiques que ce soit dans la gestion de l’exploitation ou dans les services et l’information à destination  des  passagers.

3 autres projets structurants vont voir le jour, Karukéra Bay, un espace urbain accessible et attractif pour redynamiser l’offre commerciale, culturelle et récréative pour les visiteurs (population, croisiéristes et touristes de séjour),  le Bus de mer, de la Gare Maritime de Bergevin au Mémorial ACTe, en passant par le terminale de croisières et La Darse, le Royal Key, nouveau pôle de thalassothérapie Serge Blanco avec un hôtel 4 étoiles de 90 chambres ainsi que des appartements et résidences de tourisme.

Le Mémorial ACTe (Grande-Terre) – Le Village de la « Route du Rhum »

Memorial ACTe
Memorial ACTe
L’arrivée de la course aura lieu sur les rives du Memorial ACTe, « Centre caribéen d'expressions et de mémoire de la Traite et de l'Esclavage », à Pointe-à-Pitre. Construit sur le site d’une ancienne usine sucrière, cet édifice à l’architecture monumentale raconte l’histoire et la culture de la Guadeloupe. Il est  le seul musée dédié à la mémoire universelle. L’exposition permanente se parcourt en toute autonomie avec l’aide d’un audioguide. De nombreux événements culturels s’y déroulent tout au long de l’année.
Ce sera la fête pour l’accueil des vainqueurs et des concurrents, du 9 au 25 Novembre, avec l’animation des « Villages », des restaurants éphémères, et des scènes de concerts. 

3 Villages animés :

• Le Mémorial ACTE de Pointe-à-Pitre: du 09 au 28 Novembre
• La Marina de Bas-du-Fort: du 10 au 28 Novembre
 • La Ville de Basse-Terre : du 09 au 18 Novembre

​La Guadeloupe dans la course

L'arrivée en Guadeloupe - © DR
L'arrivée en Guadeloupe - © DR
Présents dès la première édition de la Route du Rhum, les Antillais sont venus en force pour ce quarantième anniversaire ! Car ce mariage transatlantique a toujours été porté par la participation des îliens d’outre-mer sur cette épreuve mythique qui relie les frimas bretons aux essences exotiques. Huit d’entre eux seront sur la ligne de départ dimanche 4 novembre…
 
Dès la première édition de la Route du Rhum, le flambeau de la Guadeloupe a été hissé sur les voiles des solitaires : ainsi en 1978, Philippe Poupon défendait les couleurs de la cité corsaire en même temps que celles de la capitale de l’île papillon (Saint Malo-Pointe à Pitre) quand Jacques Palasset, l’un des pionniers de la voile en Guadeloupe, fut présent lors des deux premières éditions. Or après le break de 1986, les Antillais ont conquis la course avec Claude Bistoquet en 1990 et 1994, suivi par Jean-Noël Victor (1998). D’ailleurs cette année-là est aussi la première participation de l’un des plus fidèles défenseurs de l’épreuve puisqu’il sera de nouveau au départ le 4 novembre prochain : Luc Coquelin n’a pas raté une traversée depuis vingt ans à bord du même bateau, un 50 pieds qu’il a construit aux Antilles. 
 
Multi50
Thibaut Vauchel-Camus (Solidaires en peloton-Arsep)
IMOCA 
Damien Seguin (Groupe Apicil)
Class40 
Rodolphe Sepho (Rêve de large)
Dominique Rivard(#Marie Galante)
Carl Chipotel (Pep’ Gwadeloup !)
Rhum Mono
Willy Bissainte (C’La Guadeloupe)
Luc Coquelin (Rotary-La mer pour tous)
Rhum Multi
David Ducosson (Air Antilles-Caseneuve Maxi Catamaran)

David Raynal

Tout savoir sur les Îles de la Guadeloupe : www.lesilesdeguadeloupe.com/tourisme/fr-fr

 
Jeudi 1 Novembre 2018
Notez

Dans la même rubrique :
< >