Class Tourisme : Magazine de voyages et d'Art de vivre

Route du Rhum – Destination Guadeloupe : déferlante d’arrivées à Pointe-à-Pitre



Alors que le tiercé gagnant en Ultim 32/23 de cette 12e Route du Rhum – Destination Guadeloupe a bouclé la course en 6 ou 7 jours, les autres catégories arrivent désormais en avalanche sur Pointe-à-Pitre.



Mercredi 16 novembre à 5h02 locale, Charles Caudrelier bat le record de l’épreuve - © Arnaud Pilpré
Mercredi 16 novembre à 5h02 locale, Charles Caudrelier bat le record de l’épreuve - © Arnaud Pilpré

Charles Caudrelier : victoire d’un marin si discret

Mercredi 16 novembre à 5h02 locale, Charles Caudrelier a franchi le premier la ligne d’arrivée à Pointe-à-Pitre de la douzième édition de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe. Il bat le record de l’épreuve détenu depuis 2018 par Francis Joyon (Idec Sport). La qualité du match qui l’a opposé à François Gabart (SVR Lazartigue) et Thomas Coville (Sodebo Ultim 3), menaçants jusqu’au bout, ne donne que plus de valeur à sa performance, lui le bizuth de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe qui en détient désormais le record : 6 jours, 19 heures, 47 minutes et 25 secondes.
Le vainqueur de la 12e Route du Rhum - Destination Guadeloupe, Charles Caudrelier - © Arnaud Pilpré
Le vainqueur de la 12e Route du Rhum - Destination Guadeloupe, Charles Caudrelier - © Arnaud Pilpré

Favori au départ, le Maxi Edmond de Rothschild était le premier sur la ligne à Saint-Malo mercredi dernier à 14h15 et cette douzième Route du Rhum - Destination Guadeloupe commençait sur un malentendu. Suspecté d’avoir coupé la ligne de départ trop tôt, Charles Caudrelier fonçait vers la sortie de la Manche, sûr de son bon droit et sans se retourner. Ce n’est qu’après l’analyse de sa trace, comparée aux positions GPS des bouées munies de balises, que le comité de course reconnaissait le lendemain son erreur de visée sur la ligne. La régate pouvait continuer sur des bases saines et c’est tant mieux car elle était serrée.

En quatre virements de bord idéalement placés depuis la Pointe de Bretagne, le Maxi Edmond de Rothschild quittait le golfe de Gascogne et maintenait à distance ses poursuivants. Le match à quatre était rapidement réduit à trois suite à l'avarie le 10 novembre du Maxi Banque Populaire XI, d’Armel Le Cleac’h contraint de rentrer à Lorient, dérive cassée.

"J’ai un énorme respect pour sa course" a déclaré Charles Caudrelier à propos de François Gabart arrivé second à Pointe-à-Pitre - © DR
"J’ai un énorme respect pour sa course" a déclaré Charles Caudrelier à propos de François Gabart arrivé second à Pointe-à-Pitre - © DR

​François Gabart, toujours dans la position de l’outsider

De Saint-Malo à Pointe-à-Pitre, François Gabart aura contribué à rendre cette Route du Rhum - Destination Guadeloupe passionnante. Le match de haut niveau qu’il a livré avec Charles Caudrelier a souvent tourné au match-race, notamment du côté des Açores et son issue aura été incertaine jusqu’à l’approche de l’île cette nuit. Un combat auquel rendait hommage ce matin Charles Caudrelier : « Voir naviguer François en solitaire a quelque chose de gracieux. Je ne pensais pas qu’il me pousserait autant et j’ai un énorme respect pour sa course ». Après avoir remporté l’épreuve en 2014 dans la catégorie IMOCA, François Gabart termine deuxième de cette Route du Rhum - Destination Guadeloupe, une place qu’il occupait également en 2018 dans la catégorie Ultim32/23.

​Thomas Coville troisième sur le podium de la Route du Rhum - © Arnaud Pilpre
​Thomas Coville troisième sur le podium de la Route du Rhum - © Arnaud Pilpre

​Thomas Coville une nouvelle fois sur le podium

Thomas Coville complète donc le podium de cette Route du Rhum - Destination Guadeloupe. Une place de troisième qu’il occupe pour la quatrième fois en multicoque (troisième en ORMA en 2006, troisième en Ultim en 2010 et 2018), lui qui a remporté l’épreuve en monocoque en 2002. Un peu moins rapide intrinsèquement que les deux leaders, Sodebo Ultim 3 a pu tout de même se mêler au match pour le plus grand plaisir de son skipper. Pas très à l’aise au près en début de course, il a su refaire une partie de son retard au portant avec quelques fulgurances mais sans doute moins de régularité que ses adversaires. Encore positionné à 180 milles de Charles Caudrelier lorsque le vainqueur arrivait au ponton ce matin, Sodebo Ultim 3 accrochait un filet dans l’Est de l’île et devait batailler plus de deux heures, bateau stoppé net pour se sortir de ce mauvais pas. La récompense d’une arrivée à plus de 30 nœuds cet après-midi dans le canal des Saintes n’en a sans doute que plus de saveur.

Une huitième Route du Rhum pour Francis Joyon - ©  - Arnaud Pilpre
Une huitième Route du Rhum pour Francis Joyon - © - Arnaud Pilpre

​Francis Joyon toujours dans le sillage des meilleurs

Au départ de Saint-Malo, Francis Joyon estimait avoir «10% de chances de l’emporter ».  Mais avec cinq bateaux volants nettement plus performants que son vénérable Idec Sport, cet exploit n’était possible qu’au terme d’une course par élimination. Elle n’a pas eu lieu. Avec seulement trois bateaux devant lui à Pointe-à-Pitre, Idec Sport signe néanmoins une très belle performance. Sa place au pied du podium mais à 1 jour et 17 heures du vainqueur est aussi le reflet d’une histoire en mouvement. En 2018, Francis avait appuyé sur pause en hissant miraculeusement à la première place un bateau datant de 2006, déjà double vainqueur de l’épreuve. Cette année, son record a été battu de 19 heures et 47 minutes. Francis Joyon aura mené à 100% son Idec Sport du début à la fin, la seule façon de naviguer qui intéresse cet inoxydable amoureux des multicoques. A 66 ans, c’était la huitième Route du Rhum - Destination Guadeloupe de Francis Joyon, une fidélité et une longévité sans égale qui force le respect.

Erwan Le Roux premier sur la ligne, de la catégorie Ocean Fifty - © DR
Erwan Le Roux premier sur la ligne, de la catégorie Ocean Fifty - © DR

​Erwan Le Roux vainqueur tient à distance la concurrence

Dimanche à 20 Novembre à 06h50 52' locale (11h50 52' heure de Paris), Erwan Le Roux a franchi le premier la ligne d’arrivée à Pointe-à-Pitre de la douzième édition de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe dans la catégorie Ocean Fifty. Son temps de course est de 10 jours, 21 heures, 35 minutes et 52 secondes.
 
Au départ de Saint-Malo, Erwan Le Roux fait bien entendu partie des favoris, lui qui dispute sa quatrième Route du Rhum - Destination Guadeloupe dont il a remporté l’édition 2014. Mais le Trinitain sait bien que le niveau dans la classe a nettement progressé ces dernières années, une professionnalisation à laquelle il a d’ailleurs contribué, lui le président de la classe des Ocean Fifty. Il n’a récupéré Koesio, le plus récent trimaran de la flotte, qu’en début d’année et a mis du temps à trouver les clefs de ce nouveau plan VPLP, très agile au portant mais moins percutant au près que certains. Son expérience semble avoir fait le reste et creusé l’écart.

Thomas Ruyant vainqueur de la catégorie IMOCA - © Alexis Courcoux
Thomas Ruyant vainqueur de la catégorie IMOCA - © Alexis Courcoux

Thomas Ruyant, la victoire sinon rien

Lundi 21 novembre à 02h51 25' locale, Thomas Ruyant a franchi en première position la ligne d’arrivée à Pointe-à-Pitre de la douzième édition de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe.
« Je suis dessus, l’idée est d’aller vite. Je tire sur le bonhomme, mais peu importe je me reposerai en Guadeloupe. Nous le savions depuis le départ qu’avec 38 IMOCA ce serait forcément serré. C’est super, je suis ravi de participer à cette bataille ! Il me faut être à la colonne et faire tourner les manivelles pour que cela avance vite. »racontait Thomas Ruyant, le 18 novembre au matin au moment où il reprenait les commandes de la course à Charlie Dalin (Apivia). Le Dunkerquois aux trousses du Normand depuis l’entrée dans les alizés attendait son heure. Archi favori comme Charlie, Thomas affichait dès le départ de Saint-Malo son ambition : la victoire un point c’est tout ! Face à 7 bateaux neufs (Charal, Holcim-PRB, Initiatives-Cœur, Malizia-Sea Explorer, V and B – Monbana Mayenne, Maître CoQ V et Biotherm), LinkedOut et Apivia parfaitement au point et connus dans les moindres recoins par leurs skippers, semblaient les plus à même de remporter cette 12e édition de La Route du Rhum – Destination Guadeloupe.


Nouveau record en IMOCA

Le mors aux dents, puisant au fond de ses réserves, animé par une immense envie de victoire, Ruyant colle au train et se bagarre comme un chiffonnier avec Dalin, lui qui s’était montré impérial sur son Apivia larguant allègrement ses adversaires jusqu’à 90 milles dans son tableau arrière au passage de la dorsale de l’anticyclone des Açores. 

 
Thomas Ruyant établit un nouveau record en IMOCA - © Jean-Marie Liot
Thomas Ruyant établit un nouveau record en IMOCA - © Jean-Marie Liot

Dans la nuit tropicale rythmée par les grains, légèrement ralenti sous le vent du volcan de La Soufrière, Thomas Ruyant est arrivé en pole position de la flotte des IMOCA. Une consécration pour le Dunkerquois qui rêvait d’une victoire sur la légendaire transat dans cette classe de monocoques de 18,28 m… Un bien joli clin d’œil à son bateau avec lequel il signe cette dernière course avant de prendre en main une toute nouvelle monture actuellement en construction à Lorient. Par la même, Thomas Ruyant établit un nouveau record en IMOCA, celui détenu jusqu’à présent par François Gabart en 2014 (12 jours 4h 38mn) : 11 jours 17h 36 mn, soit 11h 02mn 30’ de mieux !

David Raynal avec OC Sport Pen Duick

Pour retrouver tous les palmarès : https://www.routedurhum.com/fr  

 
Vendredi 25 Novembre 2022
Notez

Dans la même rubrique :
< >

France | Destinations | Hébergement | Art de vivre | Transport | Culture | Croisières | Sports-loisirs | Bons Plans | Bien-être | Mentions légales | Point de vue | Livres