Class Tourisme : Magazine de voyages et d'Art de vivre

Ambiance de départ de Route du Rhum sur le Pont-Aven


Comme pour les dernières éditions précédentes, le départ de la 11e Route du Rhum – Destination Guadeloupe a été donné depuis le Pont-Aven, le navire amiral de la Brittany Ferries en présence Roxana Maracineanu, ministre des Sports ainsi que Brune Poirson, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire. Avant que le spectacle du ballet grandiose des géants des mers ne commence, Jean-Marc Roué le président de la société bretonne en a profité pour évoquer, auprès des quelques journalistes présents à bord les grands défis à venir pour son entreprise.


Départ de la Route du Rhum - © David Raynal
Départ de la Route du Rhum - © David Raynal

Le Pont-Aven, navire amiral de la Brittany Ferries - © Alexis Courcoux
Le Pont-Aven, navire amiral de la Brittany Ferries - © Alexis Courcoux
Pour les 40 ans de la Route du Rhum, la Brittany ferries avait sorti le grand jeu. A l’occasion de cet événement maritime hors-norme qui a lieu tous les quatre ans, elle avait mobilisé trois de ses meilleures unités.  Le Normandie Express, un navire à grande vitesse (NGV) qui peut atteindre les 40 nœuds, idéal pour suivre les multicoques de la catégorie ultime, le Bretagne venu spécialement de Roscoff et enfin le Pont-Aven le fleuron de la flotte, d’où a été donné le départ de la course dimanche 4 novembre à 14h01. En tout, ce sont quelque 1600 personnes, pour la plupart invités par leur entreprise ou des sponsors, qui ont pu assister à la chevauchée fantastique des formules 1 des mers jusqu’au passage de la bouée du cap Fréhel. Alors que les dernières embarcations passent encore les écluses dans la nuit noire pour s’élancer vers la ligne de départ de la pointe du Grouin au large de Cancale, les premiers passagers investissent dès 6h30 la gare maritime du Naye de Saint-Malo. 

© Alexis Courcoux
© Alexis Courcoux
En raison de la marée, le Pont-Aven doit en effet impérativement appareiller à 8h30. A bord, un personnel renforcé nous salue et nous accueille avec un large sourire malgré l’heure matinale. Dans son for intérieur, chacun a conscience d’assister à un moment historique. Celui du départ de la Reine des Transatlantiques et de ses 123 skippers répartis en six classes, (Ultimes, Multi50, Rhum Multi, Imoca, Class 40, Rhum Mono) qui vont chacun à leur manière défier l’océan pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines ! Depuis l'ouverture du village le 24 octobre, l'événement a rassemblé 1,3 million de visiteurs dans la cité malouine, les côtes et ses alentours. En ce jour J du dimanche 4 novembre, douze mille personnes sont présentes sur le plan d’eau entre les îles Chausey et le cap Fréhel sur des embarcations de taille, de propulsion et de vitesse différentes, pour célébrer à l’unisson les héros de l’Atlantique.   

100 % de marins français

Jean-Marc Roué, Président du conseil de surveillance de Brittany Ferries - © David Raynal
Jean-Marc Roué, Président du conseil de surveillance de Brittany Ferries - © David Raynal
Juste un peu avant l’appareillage, Jean-Marc Roué, le président du conseil de surveillance de Brittany Ferries, avait tenu à rassembler les quelques journalistes présents dans la salle de cinéma du Pont-Aven pour présenter et évoquer les grands défis qui attendent en 2019 son entreprise qui transporte actuellement plus de 2,7 millions de passagers par an. « Nous sommes d’abord des transporteurs de touristes, anglais, motorisés en famille. C’est vraiment cela notre cœur de métier. Avec notre concept, notre marque, nos coûts dus au fait que nous employons 100 % de marins français, il est évident que nous sommes incapables de rivaliser avec le low-cost aérien. En revanche, avec nos 80 % de clients britanniques, la baisse de la livre sterling et la morosité suite aux discussions autour du Brexit, nous faisons + 2,8% de passagers sur l’année.  Nous avons conscience que le contexte va changer et nous nous y préparons tant bien que mal. Car nous ne savons pas si à partir du 30 mars 2019 nos clients vont devoir avoir un visa pour venir en France et si leur permis de conduire sera valable sur le territoire de l’Union européenne. C’est bien pour cette raison que nous avons lancé pour la première fois en avril un bateau deux fois par semaine en direct entre l’Espagne et la République d’Irlande. Aujourd’hui l’acheminement de marchandises pour l’île d’Irlande passe à 80 % par la Grande Bretagne. Personne n’est capable de dire s’il va y avoir un passage douanier entre, d’une part, Calais et Douvres puis un second entre Liverpool et Dublin. Déjà un passage douanier nous ne voyons pas comment nous allons le faire, alors deux, c’est mort… » a souligné avec lucidité Jean-Marc Roué. 

Normandie Express (NGV) - © Alexis Courcoux
Normandie Express (NGV) - © Alexis Courcoux
Véritable succès story à l’armoricaine, la Brittany Ferries comptabilise un chiffre d’affaires annuel de plus de 450 millions d’euros. En janvier 1973, le Kerisnel de la BAI (Bretagne-Angleterre-Irlande) quittait le port de Roscoff pour Plymouth avec à son bord, sept camions transportant choux-fleurs et autres productions légumières bretonnes. La Brittany Ferries est aujourd'hui la première compagnie maritime française sur la Manche Ouest et centrale. C’est également un tour-opérateur qui bénéficie d'une puissante flotte de onze navires modernes et confortables. Au départ de cinq ports en France (Le Havre, Caen/Ouistreham, Cherbourg, St Malo, Roscoff), elle dessert la Grande-Bretagne (Portsmouth, Plymouth), l'Irlande (Cork), l'Espagne (Santander, Bilbao) et organise des voyages "clé en main" dans ses destinations de prédilection.

Des milliers de spectateurs massés sur le piton rocheux du cap Fréhel - © Alexis Courcoux
Des milliers de spectateurs massés sur le piton rocheux du cap Fréhel - © Alexis Courcoux

Porte de Fréhel

A bord du Pont Aven - © David Raynal
A bord du Pont Aven - © David Raynal
Mais retour à la course. Un ou deux ponts plus haut à la passerelle près du commandant, Roxana Maracineanu, ministre des Sports ainsi que Brune Poirson, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire sont chargés d’annoncer le départ à la VHS en compagnie d’une poignée d’élus et de quelques privilégiés. A l’heure dite, les bateaux s’élancent et les commentaires  à bord vont déjà bon train entre passionnées ou néophytes. Le Pont-Aven avec ses 23 nœuds de vitesse de croisière a dû prendre de l’avance pour rivaliser un moment avec les Ultimes. Ces Formules 1 des mers de 32 mètres de long filent déjà au portant, grâce à un vent de terre de sud-ouest bien établi à près de 33 nœuds.  Nous suivons maintenant les Imoca, des monocoques profilés de 60 pieds taillés pour le Vendée Globe. 

© Alexis Courcoux
© Alexis Courcoux
A la première porte de Fréhel, nous assistons à un duel inédit entre Samantha Davies qui passe sous gennaker son compatriote Alex Thomson, actuellement en tête de la course. C’est au tour de la longue file des concurrents toutes classes confondues, d’avancer pour virer face aux milliers de spectateurs massés depuis la veille ou l’aube, parfois de façon franchement acrobatique, sur le fier piton rocheux de grès rose costarmoricain. Sur un petit trimaran jaune, copie conforme d’Olympus photo qui avait gagné la première édition en 1978, un certain Loïck Peyron, vainqueur du dernier Rhum en 2014 sur le maxi-trimaran Banque Populaire, dame le pion sans en avoir l’air à de nombreux Imoca, Class 40 ou Rhum Mono. Au son du zouk, il est temps de rebrousser chemin vers les remparts de la cité corsaire. Au dernier pointage, le duo de tête (François Gabart et Francis Joyon) serait déjà bien au-delà de l’île de Madère.  Pour les autres, avec plus de 70 km/h de vent et des creux de 5 à 7 mètres dans le golfe de Gascogne, ce sera une autre paire de Manche sur l’Atlantique !

 

© David Raynal
© David Raynal
Suivre la course sur le site officiel de la Route du Rhum : https://www.routedurhum.com/fr

Escale shopping au Royaume-Uni à l’occasion du Black Friday avec la Brittany Ferries
Le Black Friday, c'est vendredi 23 novembre. Cet événement originaire des États-Unis est devenu au Royaume-Uni la journée des tous les accros du shopping avec des rabais pouvant aller jusqu'à 80% ! Pour combiner achats de Noël et escapade dépaysante, il suffit tout simplement de traverser la Manche avec Brittany Ferries. Pour l’occasion, la compagnie recommande à ses voyageurs d'arriver sur place avec des valises vides pour faire leurs emplettes. En effet, à bord des navires, les bagages ne sont pas limités, pratique !

Une journée à Portsmouth :
A partir de 45 € par adulte, 25 € par enfant. Départ le jeudi 22/11 à 23h00 de Ouistreham, arrivée vendredi 23/11 à 06h45 à Portsmouth / retour le vendredi 23/11 à 22h00 de Portsmouth, arrivée le samedi 23/11 à 06h45 à Ouistreham (traversées de nuit). Prix comprenant les traversées maritimes AR piéton de nuit Ouistreham / Portsmouth AR (siège en salon inclus), cabine en option et en supplément à partir de 58 € par traversée.

Week-end 3 jours / 2 nuits à Londres :
A partir de 262 € par adulte (base 2 adultes), 45 € par enfant. Départ le jeudi 22/11 à 23h00 de Ouistreham, arrivée vendredi 23/11 à 06h45 à Portsmouth / retour le dimanche 25/11 à 22h00 de Portsmouth, arrivée le lundi 26/11 à 06h45 à Ouistreham (traversées de nuit). Prix comprenant les traversées maritimes AR piéton de nuit Ouistreham / Portsmouth AR, transfert en autocar A/R de Portsmouth à Londres, 2 nuits en hôtel Travelodge 1* avec petits déjeuners. Cabine en option et en supplément à partir de 58 € par traversée.

Brittany Ferries : informations, conseils et réservations
Au 0 825 828 828 (service 0,15€/min + prix appel), sur brittanyferries.fr, dans les 5 comptoirs Brittany Ferries (gares maritimes du Havre, de Caen/Ouistreham, Cherbourg, St Malo, Roscoff) et en agence de voyages.

 
Mercredi 7 Novembre 2018
Notez

Dans la même rubrique :
< >