Class Tourisme : Magazine de voyages et d'Art de vivre

Le Champion du monde de Pâté-Croûte 2019 est un chef Japonais



Osamu Tsukamoto, chef du Cerulean Tower Hotel à Tokyo a donc remporté le titre qu'il convoitait depuis de nombreuses années. Sa ténacité a payée.



Osamu Tsukamoto et Gilles Demange, Président de la Confrérie du Paté-croûte - © Confrérie du Paté-croûte
Osamu Tsukamoto et Gilles Demange, Président de la Confrérie du Paté-croûte - © Confrérie du Paté-croûte
Déjà finaliste en 2017 où il avait remporté le Prix Mumm de la Confrérie du Pâté-Croûte, Osamu a travaillé depuis, sans relâche, pour décrocher le titre de Champion du monde de Pâté-Croûte 2019. « Je m’étais dit que ce serait ma dernière participationmais une nouvelle porte s’ouvre, et l’histoire continue ! » a-t-il avoué très ému, son trophée en mains.

En octobre dernier, à Tokyo, il avait décroché le 1er prix lors de l’épreuve de sélection Asie du Championnat du monde, face à 70 concurrents, se sélectionnant ainsi pour la finale. Sous-chef dans le restaurant gastronomique Coucagno du Cerulean Tower Hotel dans la capitale nipponne, Osamu Tsukamoto a toujours participé aux différentes sélections en visant la plus haute marche du podium. Son pâté-croûte intitulé « Pâté-croûte au foie gras et sang de canard challandais », composé d’épaule et gorge de porc, de cuisse de pintade, foie de porc, foie blond de volaille, suprême de canard et de pintade, vin de porto, cognac, figue et raisin, a séduit le jury présidé par René Meilleur,  chef triplement étoilé de La Bouitte à Saint-Martin-de-Belleville, en Savoie, le rendez-vous gastronomique des 3 Vallées.

Origine du Championnat du monde

Créé en 2009 par quatre amis, Lyonnais bien entendu, le concours a gagné sa réputation, année après année,  pour devenir l’événement de la gastronomie qu’il est aujourd’hui. 

Si les origines de la conservation de la viande en croûte semblent remonter à l'Antiquité, c'est François 1er lui aurait donné ses lettres de noblesse., Mais ce qui est certain, c'est que Lyon en est aujourd'hui la capitale !

Tranche présentée par Osamu Tsukamoto - © Confrérie du Paté-croûte
Tranche présentée par Osamu Tsukamoto - © Confrérie du Paté-croûte
Le pâté-croûte a souffert pendant longtemps d'une image galvaudée par la charcuterie industrielle, alors que c'est un des plats les plus techniques à réaliser et l’un des plus savoureux à déguster. Heureusement, des chefs renommés se sont lancés dans l'élaboration, de nouvelles recettes, mais comme tous prétendaient faire le meilleur pâté-croûte, créer ce Championnat du monde était donc le meilleur moyen de les départager.

Réservé aux professionnels de la restauration, de la boulangerie, de la pâtisserie et aux traiteurs, le Championnat du Monde de pâté-croûte dépasse largement les frontières de l’hexagone, comme le prouve les excellents classements de plusieurs chefs, japonais, en particulier et la participation de nombreux prétendants étrangers.

Face à ces candidats émérites, la Confrérie se doit chaque année de se doter d’un jury à la hauteur, composé de chefs étoilés, de Meilleurs Ouvriers de France et de personnalités du monde de la gastronomie.  

Pâté réalisé par Osamu Tsukamoto - © Confrérie du Pâté-croûte
Pâté réalisé par Osamu Tsukamoto - © Confrérie du Pâté-croûte

Le palmarès 2019

Osamu Tsukamoto - © Confrérie du Pâté-croûte-
Osamu Tsukamoto - © Confrérie du Pâté-croûte-

1er Prix Chapoutier : Osamu TSUKAMOTO – Cerulean Tower - Tokyo

2ème prix 6ème Sens : Hugo DETROZ-GABERT - Les Cocottes de Christian Constant - St julien en Genevois

3ème prix Anahome Ange LELIEVRE – Hôtel George V - Paris 

- Prix Mumm de la Confrérie du Pâté-Croûte : Martin VEY - Aux 2 des Monts - Couzon aux Monts d'Or
D'OR 

- Prix Moreteau de l’élégance : Vadim AUBERT - Lastre sans apostrophe – Paris

- Prix Rolando et Poisson du Meilleur Espoir : David LE QUELLEC - Moulin Rouge – Paris

Les Champions du monde

2018 - Daniel Gobet - So Good Traiteur (Divonne-les-Bains)
2017 - Chikara Yoshitomi - L’Ambroisie*** (Paris)
2016 - Jérémy Poulet - La Ferme du Poulet (Villefranche s/Sâone)
2015 - Karen Torosyan - Bozar Brasserie (Bruxelles)
2014 - Hideyyuki Kawamura - Maison Lameloise *** (Chagny)
2013 - Jean-François Malle - La Rotonde** (Lyon - Charbonnières-les Bains)
2012 - Yohan Lastre - La Tour d’Argent * (Paris)
2011 - Eric Desbordes - Le 114 Faubourg* (Le Bristol - Paris)
2010 - Eric Métivier - La Maison Lenôtre (Paris)
2009 - Florian Oriol  - Le Restaurant Daniel et Denise (Lyon)

Tout savoir sur la Confrérie du Paté-croûte  
http://www.championnatdumondepatecroute.com/la-confrerie/lorigine/

 
Samedi 7 Décembre 2019
Notez

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 18 Décembre 2019 - 22:15 Volker Gmeiner, le virtuose du gâteau de Forêt-Noire